http://bota-phytoso-flo.blogspot.fr/2013/11/botanique.html

mercredi 26 juin 2013

le papy, les statistiques et l'Aegopodion podagrariae de l'enfer

Je peux (enfin ?) jouer au "papy de service" et dire : "Lorsque j'étais jeune étudiant, on nous apprenait encore à mener l'analyse des tableaux phytosociologiques à la main ! On avait pas toutes ces méthodes modernes avec les ordinateurs et les statistiques et ..." ok stop.

En fait j'ai bien eu des cours de statistiques à la fac et je n'ai jamais trié aucun tableau phytosociologique à la main sur du papier. A la place je les triais sous M$ Excel. Quand à mes cours de statistiques ils avaient le seul tord d'être bien trop généralistes et pas du tout (ou si peu) appliqués aux problématiques de l'étude de la végétation.

Bref, j'ai pas mal galéré et je galère encore pour m'en sortir avec les différentes analyses statistiques. Ça a commencé en 2008 lorsque j'ai découvert JUICE. Depuis ce temps béni (thanks Erwin, thanks Serge) je ne fais plus de couper/insérer nouvelle colonne/coller dans aucun tableur : je fais du cliquer-glisser (c'est plus classe).

Le seul dommage collatéral, c'est que j'ai ouvert la boite de Pandor de l'analyse statistique : Juice contient un menu, satanique, avec plein de pièges, infernaux, tels que "TWINSPAN", "Hierarchical Cluster Analysis", "Non Hierarchical Cluster Analysis", "ISOPAM", "OPTIMCLAS", "Ordination", "COCKTAIL" (molotov ?), etc. Il y a même les très secrètes "Extended Hidden Functions", qui sait quelles horreurs risquent encore de nous tomber dessus ?

Pour affronter ces hordes d'analyses statistiques aux noms barbares, un petit débrifïng est possible sur la page dédié de l'IAVS.

Mais au mois j'ai découvert JUICE et j'ai été conquis, tellement cela facilite le travail de manipulation des tableaux phytosocio'. J'ai même rédigé un tutoriel pour faciliter son appréhension et c'est devenu depuis un véritable manuel d'utilisation grâce à l'aide de Jan-Bernard Bouzillé (Université de Rennes I).

Puis j'ai fait la découverte de Ginkgo, de la suite VEGANA (Vegetation Analysis) mais allez savoir pourquoi, malgré le fait que ce petit software soit écrit en Java et donc multiplateforme, je m'entête à rallumer mon vieux Windaube pour me torturer avec Juice.
Un jour pourtant, promis, j'y mettrai le nez (et vous en entendrez parler).

En attendant mes prochaines élucubrations je vous invite à rejoindre le groupe "la phytosocio pour les nuls" sur facebook.

2 commentaires:

Emilien Henry a dit…

Ouais moi j'ai pas mal tâté aussi de l'analyse multivariée et du Juice, mais finalement rien ne vaut en final un vieux tableau excel que l'on bricole soi-même !
C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures.

Florent a dit…

Alors là, autant je suis revenu des traitements automatisés, autant je ne reviendrai pas de JUICE pour un bête tableur. Bien trop chiant à manipuler, quand JUICE permet d'un simple cliqué-glissé de déplacer si facilement lignes et colonnes. En plus la possibilité d'afficher en un clic des colonnes synthétiques finissent d'en faire un outil tip-top, surtout lorsqu'on veut travailler "à la main".